Conseil de la concurrence : la fédération des transports accuse le danois Maersk d'abus de position dominante

Marine Marchande
Typography

Face à la flambée des tarifs du fret maritime, liée à la pénurie de conteneurs et à certaines mesures prises par les géants mondiaux de la logistique, les professionnels marocains du transport ont décidé de saisir le Conseil de la concurrence.

 

Une mesure imposée par la firme Sealand a probablement été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Cette filiale du géant danois Maersk a imposé une surtaxe de 250 dirhams pour chaque conteneur livré par un transporteur routier autre que Sealand.

Les professionnels du secteur jugent cette mesure "anticoncurrentielle", par laquelle le géant danois entend imposer son hégémonie sur l'ensemble de la chaîne logistique (transport maritime, livraison au client final, etc.).

La Fédération du transport et de la logistique, affiliée à la CGEM, s'apprête à saisir le Conseil de la concurrence.

Une requête en ce sens sera déposée dans les prochains jours, nous a confié un membre de la confédération patronale.

Maersk n'est pas la seule compagnie à avoir fait supporter des coûts supplémentaires aux opérateurs marocains ces dernières semaines.

Depuis le 15 avril, la CMA CGM a commencé à appliquer une surcharge de 250 dollars pour les conteneurs frigorifiques quittant le Maroc à destination de l'Asie et de l'Afrique de l'Ouest.

Mieux encore, à partir du 15 mai, les exportateurs marocains devront payer une surcharge de 1 000 dollars par conteneur en haute saison au départ du Maroc vers toutes les destinations américaines.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.