IMIS: Focus sur Tanger, futur « port franc numérique » de la Méditerranée

Portuaire
Typography

Les infrastructures immatérielles destinées à faire de Tanger un « port franc numérique » au croisement des flux d’échanges physiques et numériques mondiaux sont au centre du dernier Policy paper de l »Institut marocain d’intelligence stratégique (IMIS), publié mardi. 

Élaboré sous la direction du président de l’IMIS, Abdelmalek Alaoui, avec la contribution d’Ahmed Azirar, directeur de la recherche au sein de l’IMIS, Salma Bachir El Bouhali, experte en politiques publiques, ainsi que les chercheurs de l’Institut, le document met en lumière le développement de Tanger comme résultat de la conjonction de dotations géographiques et historiques, indique l’IMIS dans un communiqué.

L’étude analyse également le développement de capacités logistiques, qui fait aujourd’hui de Tanger le premier port de transbordement de conteneurs à l’échelle méditerranéenne et africaine, et revient sur la constitution d’un écosystème industriel dans l’automobile, l’aéronautique et les énergies renouvelables.

Les experts proposent, à travers ce Policy Paper, une nouvelle étape dans le développement de la zone bâtie sur le triptyque « Logistique/Industrie-Finance-Numérique ». Une vision qui repose sur des synergies qui pourraient être réalisées entre trois pôles d’excellence, à savoir, un pôle logistique et industriel existant à consolider, un pôle numérique à développer et un pôle financier de nouvelle génération à construire autour d’une bourse panafricaine d’échange de matières premières « Tanger-Nador Commodity Exchange ».

Enfin, ils expliquent que la concrétisation de cette vision permettrait de faire de Tanger un « havre numérique » et un pôle d’innovation qui valorise son statut de hub logistique et industriel et qui renforce sa connectivité et son rayonnement, avec des effets d’entraînement au niveau national et international.

Le papier souligne, par ailleurs, l’impératif d’orienter le projet Tanger Tech en priorité vers les Sciences de l’information, faisant savoir à cet effet que dans un contexte où l’ancien régime de franchise d’impôts afférent aux zones franches a été remis en cause, à la suite notamment des pressions exercées par les partenaires européens, il serait opportun d’orienter les incitations, fiscales notamment, en priorité en faveur des acteurs des sciences de l’information et de l’économie numérique.

« Cela permettrait d’encourager le développement de l’écosystème d’innovation tout en se conformant aux règles de l’OMC en matière de subventions et aux engagements pris vis-à-vis de l’Union européenne », affirme l’IMIS.

L’IMIS est un Think-Tank consacré à l’étude des enjeux stratégiques du Maroc. L’Institut publie des ouvrages de référence sur le pays, dont « Un chemin marocain : 1999-2019 parcours d’un Royaume en transformation », « Le Maroc stratégique », ou « Une ambition marocaine ».

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.