Le dessalement des eaux au menu du Conseil des ministres arabes des ressources en eau

Science
Typography

Le Caire- La stratégie de sécurité hydrique dans le monde arabe et la question de dessalement des eaux seront au centre des travaux de la prochaine réunion du bureau exécutif du Conseil des ministres arabes des ressources en eau, prévue le 27 avril au Caire.

 

Dans des déclarations à la presse, le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, M. Mohamed Ben Ibrahim Twijrii, a précisé que le bureau débattra aussi des décisions des sommets arabes socio-économiques et de développement dans ce domaine.

Il a ajouté que ces décisions portent essentiellement sur l'élaboration d'une stratégie de sécurité hydrique dans le monde arabe pour faire face aux défis liés au développement durable.

Cette stratégie est axée, notamment sur la création d'une base de données sur les ressources hydriques arabes, la protection des droits hydriques arabes et la lutte contre les changements climatiques dans la région arabe.

Elle vise aussi à défendre et préserver les ressources hydriques arabes à travers le renforcement de la coopération interarabe en matière d'exploitation des eaux souterraines et des nappes phréatiques communes.

Elle repose également sur le renforcement des capacités de négociation avec les pays étrangers en matière d'exploitation et d'utilisation commune des ressources en eau et le renforcement des capacités en matière de mobilisation, de stockage et de distribution des ressources hydriques.

Le diplomate a, par ailleurs, fait savoir que la prochaine réunion examinera les expériences de coopération entre les pays arabes en matière d'exploitation des eaux souterraines communes et les moyens de renforcer les capacités de négociation des pays arabes concernant les ressources hydriques communes.

Le bureau exécutif du Conseil des ministres arabes des ressources en eau comprend l'Algérie, Bahreïn, l'Egypte, les Emirats arabes unis, l'Irak, la Jordanie et le Qatar.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.